Kimigayo – Le court hymne national japonais

Annonce

Kimigayo [君が代] est l'hymne national du Japon ou du Japon, c'est aussi l'hymne avec les paroles les plus anciennes du monde, et aussi l'un des hymnes les plus courts du monde. Il ne comporte que 5 phrases et 32 ​​syllabes et était à l'origine un poème.

Pendant longtemps Kimigayo a été connu comme l'hymne du Japon, mais il n'est devenu un hymne officiel qu'en   1999. Dans cet article, nous examinerons un peu l'histoire de cet hymne et quelques curiosités.

Nihon no Kokka et Kokuminka - Chants nationaux

L'hymne national en japonais est Nihon no kokka [日本の国歌] quelque chose comme la chanson country ou la musique country, le Japon. Cela peut être une chanson instrumentale ou une musique qui symbolise la nation. Avant de parler de l'hymne japonais, comprenons un peu le mot kokka [国歌].

le kokka ils sont régis par les lois de chaque pays, certains sont reconnus par le bon sens, d'autres sont historiquement traités comme des hymnes nationaux. Les hymnes nationaux ne sont pas invariables, mais ils peuvent être révisés et modifiés.

Annonce

L'autre mot que nous verrons dans cet article est Kokuminka [国民歌] qui fait référence à d'autres chansons nationales utilisées pour représenter la nation. Ils sont créés dans un but public spécifique, qui est différent de l'hymne national, mais est destinéàêtre chanté par le peuple.

La production peut être effectuée non seulement par des «gouvernements», mais aussi par des «gens», tels que les entreprises de presse et les entreprises privées. Au sens large, la chanson thème pour un événement national ou définie comme nationale parce qu'elle est connue du peuple.

Histoire de   Kimigayo

L'hymne national japonais est apparu pour la première fois sous forme de poème anonyme dans le Kokin Wakashū (recueil de poèmes) écrit autour (794-1185). Le poème a été inclus dans de nombreuses anthologies et a été utilisé comme une chanson pour célébrer la longue vie de toutes sortes de personnes. Ce poème était chanté lors de fêtes et anniversaires.

Tout a commencé en 1869, lorsque John William Fenton, un chef militaire irlandais est allé au Japon et a suggéré à Ōyama Iwao qu'un hymne soit choisi pour le Japon. Ōyama a accepté, a choisi ce poème, a créé la mélodie et a officiellement lancé l'hymne en 1870.

Pendant ce temps, l'hymne a subi quelques changements dans la mélodie, et en   1888 l'hymne était considéré comme officiel, mais lorsque l'Empire a été dissous après la seconde guerre mondiale, l'hymne n'est redevenu officiel qu'en 1999 avec le drapeau du japon.

Annonce

Voir la lettre du Kimigayo ci-dessous et sa traduction ci-dessous:

JaponaisRomajiTraduction
君が代は  Kimigayo wa  Que la monarchie de l'empereur  
千代に八千代にChiyo ni yachiyo nidure des milliers et des milliers de générations,
さざれ(細)石のSazare-ishi nonJusqu'à ce que le rocher
いわお(巌)となりてIwao à Naritedevenir un rocher
こけ(苔)の生すまでKoke no musu madeEt les mousses le recouvriront.

Les anciennes versions de Kimigayo

Avant d'arriver à la version actuelle, kimigayo avait d'autres versions précédentes avec plus de strophes, certaines avaient jusqu'à 3 parties, tandis que l'hymne actuel n'est qu'une partie avec 5 phrases. Son utilisation a changé entre les années   1880, 1888 et 1999.

Les compositeurs de la musique de l'hymne japonais étaient Hiromori Hayashi, Yoshiisa Oku. Ci-dessous, voyez comment il est joué dans la partition ou le chiffre, ainsi que les paroles en hiragana.

Kimigayo – o curto hino nacional japonês

Comprendre l'hymne national japonais

Le mot "Kimi"Fait référence à l'Empereur et les mots contiennent la prière:" Que le règne de l'Empereur dure pour toujours ". Le poème a été composé à une époque où l'empereur régnait directement sur le peuple.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Japon était une monarchie absolue qui a emmené l'empereur au sommet. L'armée impériale japonaise a envahi de nombreux pays asiatiques. La motivation était qu'ils se battaient pour le saint empereur.

Par la suite, après la Seconde Guerre mondiale, l'empereur est devenu le symbole du Japon par la Constitution et a perdu tout pouvoir politique. Depuis, plusieurs objections ont été soulevées à propos du chant «Kimigayo» comme un hymne national.

Annonce

Cependant, pour le moment, il continue d'être chanté dans les festivals nationaux, les événements internationaux, les écoles et les fêtes nationales.

Pessoas usando hachimaki
Pessoas usando o Hachimaki

Curiosités sur l'hymne national du Japon

Les écoles étaient obligées de chanter l'hymne et de saluer le drapeau lors des événements et des remises de diplômes, les enseignants étaient obligés d'encourager les élèves à respecter le drapeau. Mais il y a eu une grande opposition de la part des enseignants qui ont défendu la liberté de pensée, de croyance et de conscience des élèves.

L'adoption de la loi a causé le suicide d'un directeur d'école à Hiroshima qui n'a pas été en mesure de résoudre le différend entre la commission scolaire et ses enseignants sur l'utilisation de Hinomaru et de «Kimigayo».

La majorité des Japonais considéraient le «Kimigayo» comme l'hymne national avant même que la loi sur le drapeau et l'hymne national ne soit adoptée en 1999.

Le poème a commencé à l'origine par l'expression «Waga Kimi wa» («vous, mon seigneur»), mais la lettre a été remplacée pendant la période de Kamakura par celle que nous connaissons  Kimiga Yo wa»(« Son règne »).

Annonce
Kimigayo – o curto hino nacional japonês

Umiyukaba - Deuxième hymne national

En plus de l'hymne national du Kimigayo, nous avons une autre chanson nationale très populaire appelée Umiyukaba [海行かば] dont les paroles sont basées sur un poème chōka Ōtomo no Yakamochi non Man'yōshū (poème 4094), une anthologie de la poésie japonaise du 8ème siècle, interprétée par Kiyoshi Nobutoki.

Umi Yukaba«Plus tard, est devenu populaire auprès de l'armée, en particulier de la marine impériale japonaise. Il est également devenu populaire pendant et après la Seconde Guerre mondiale. Après la capitulation du Japon en 1945, «Umi Yukaba» et d'autres gunka ont été interdits.

Cependant, l'interdiction par la nation occupante (USA) a été levée et la chanson est maintenant considérée comme suffisamment acceptable pour être jouée publiquement par la Force maritime d'autodéfense japonaise, considérée comme le deuxième hymne national également court.

Paroles et traduction de Umi Yukaba

海行かば水漬く屍 /Umi yukaba / Mizuku kabane /Dans la mer soit mon corps trempé dans l'eau,
山行かば草生す屍 /Yama yukaba / Kusa musu kabane /Sur un terrain aux herbes hautes.
大君の / 辺にこそ死なめ /Okimi no / he ni koso shiname /Laisse-moi mourir à côté de mon souverain!
かえりみは / せじKaerimi wa sejiJe ne regarderai jamais en arrière.

Liste des chansons nationales du Japon

Il existe de nombreux autres hymnes secondaires ou historiques qui ont été utilisés par les Japonais pour rendre gloire à la nation. Ci-dessous, nous montrerons une liste complète d'hymnes ou de chansons nationales pour que vous puissiez rechercher et comprendre les détails:

  • Umiyukaba [海行かば] - Par Ichimo Otomo composé par Kiyoshi Nobutoki;
  • C'était 2600 [紀元二千六百年] - Par Yoshio Masuda composé par Yoshihachiro Mori;
  • L'aube (chant de la jeunesse) - Akeyukusora [明けゆく空 (青年の歌)];
  • Le ciel est plein de nuages ​​bleus - [空は青雲 ~全国青年団民謡];
  • Toutes les femmes avancent en mars [全女性進出行進曲];
  • Chanson du tournoi de baseball [全国中等学校優勝野球大会の歌];
  • Chant aérien [航空唱歌];
  • Pouvoir des jeunes - [若い力 (国民体育大会歌)];
  • La couronne brille sur vous [栄冠は君に輝く];
  • Rivière de montagne verte [緑の山河];
  • Nous aimons [われら愛す];
  • Jeune Japon [若い日本];
  • Notre Japon [われらの日本];
  • Constitution [憲法音頭];
  • Tokyo Olympics Ondo - NHK fondé en 1964;
  • À ce jour - des chansons des Jeux olympiques de Tokyo;
  • World Expo Ondo;
  • Bonjour du monde du pays 1970;
  • Pure White Earth (hymne des Jeux olympiques d'hiver de Singapour);
  • Rainbow and Snow Ballad (Chanson sur le thème olympique de Sapporo);
  • Radio Gymnastics Song - Ichiro Fujiyama, NHK fondée en 1951
  • Chanson de «PTA»;
  • Green Song (thème du Fonds Green Feather);

Kigenni Senropupakukun - Era 2600

Une chanson nationale créée au Japon en 1940 (Showa 15e année) pour célébrer "l'empereur Jinmu 2600". Il est devenu populaire dans les émissions de radio et est devenu célèbre. Créé par Cabinet Celebration Party / Japan Broadcasting Corporation (maintenant NHK).

Aikokukoushinkyoku - Marche patriotique

La Marche patriotique (Aikokukoushinkyoku) de 1937 est une chanson préférée des Japonais, largement chantée avant la guerre. Les paroles sont Yukio Morikawa et la composition est Tokichi Setoguchi. La chanson montre la manière dont le Japon symbolise la vie éternelle et l'idéal de l'Empire.

Vidéos de l'hymne national   japonais

Enfin, nous laisserons 2 vidéos, la première montre l'hymne national japonais chanté dans un stade:

La vidéo suivante de notre ami Santana montre quelques curiosités sur cet hymne national du Japon: