À propos des psychologues japonais et de la psychologie au Japon

[ADS] Publicité

Au Japon, la psychologie (心理学) est un domaine d'étude qui reçoit encore beaucoup d'influence de la religion et de la philosophie orientale. Parce que c'est un pays dans lequel la population n'a pas tellement l'habitude d'assister à des psychothérapies traditionnelles et établies en Occident (comme la psychanalyse, la thérapie cognitive, l'ACP, entre autres), les Japonais finissent par faire face à leurs frustrations et problèmes psychiques en utilisant d'autres outils.

Dans cet article, nous verrons quelques psychologues (et psychiatres) japonais importants dans le domaine et qui ont une certaine notoriété internationale. En outre, nous verrons également comment la psychologie japonaise a reçu les influences de la philosophie chinoise, Bouddhisme-zen et Logothérapie.

Kimura Bin: Phénoménologie et schizophrénie

Kimura Bin (1931–) est une psychiatrie japonaise très populaire dans l'approche psychologique et philosophique connue sous le nom de Phénoménologie. Ses œuvres ont eu une grande influence dans le monde entier. Au Brésil, bien qu'il soit un penseur bien connu des phénoménologues, ses travaux n'ont pas été traduits en grande quantité, étant donné la difficulté de traduire des termes japonais (beaucoup même intraduisibles) ou d'adapter fidèlement les textes.

Dans son travail, il est possible d'identifier de nombreuses influences de l'école traditionnelle de Kyoto. Le concept de 間 (あいだ; qui signifie entre, intervalle) est un concept très intéressant développé par Kimura qui dit que l'espace et la personne sont insérés dans un intervalle, ou, en d'autres termes, dans une expérience entre deux personnes.

Ainsi, l'espace et le temps comblent le fossé et contribuent à la poursuite ou à l'arrêt de l'action dans le monde réel. En d'autres termes, pour Kimura, l '«aida» serait l'intervalle dans lequel deux personnes se rencontrent et dans lequel l'attention réflexive commence à être dirigée vers un certain objet.

Dans la schizophrénie, par exemple, il y aurait une perturbation dans l '«aida», ou, pour mieux dire, dans le rapport du sujet avec le temps (l'avenir), l'espace et les autres.

À propos des psychologues japonais et de la psychologie au Japon

Ichiro Kishimi: psychologie adlérienne

Ichiro Kishimi est un penseur, philosophe et psychologue japonais né à Kyoto. Sa réflexion était basée sur la psychologie d'Alfred Adler (1870-1937) et au Brésil certains de ses livres ont été traduits et publiés. L'une des œuvres les plus récentes de l'auteur a été traduite en français sous le titre «Le courage de ne pas plaire», lancée au Brésil en 2013, en partenariat avec Fumitake Koga.

Dans «Le courage de ne pas plaire», il est possible de voir un dialogue entre un philosophe et un étudiant qui veut avoir une vie meilleure. Au cours du dialogue, nous sommes introduits aux concepts de «complexité de l'infériorité» et de «complexité de supériorité» (découlant de la psychologie individuelle adlérienne). Le complexe d'infériorité serait la tendance chez l'homme à se déprécier et à se sentir inférieur à un individu ou à un groupe social.

Dans certains animes, il est possible de voir ce thème abordé "involontairement" (ou à volonté, on ne sait jamais) par les auteurs. A Inuyasha, un Youkai se sent inférieur car il n'a pas beaucoup de cheveux (les personnes chauves s'identifient). Déjà là Fullmetal Alchemist, nous voyons le protagoniste Edward Elric être appelé court par tout le monde et devenir extrêmement en colère contre cette situation.

R$ 22number_format_decimal_point79
-
-

L'influence du bouddhisme zen, de la philosophie chinoise et de la logothérapie

La manière de comprendre l'esprit (気) au Japon a tendance à être remplie de spiritualité, de religiosité, de philosophie et de superstitions. Le bouddhisme zen a considérablement influencé les branches de la psychologie et de la médecine au Japon, étant donné que la culture japonaise a, pendant longtemps, été profondément enracinée dans les influences spirituelles et religieuses de tous les secteurs de la société et même du gouvernement.

Les pratiques bouddhistes, shintoïstes, confucéennes et doctrinales de l'empire ont toujours mis l'accent sur l'importance d'idées telles que: équilibre, coopération, sacrifice, appréciation de la nature, autorité, comportement approprié, détachement, compassion, transcendance, méditation, harmonie avec les êtres et avec le monde, la loyauté et le travail.

Confucius (孔子) a exercé une forte influence sur la pensée japonaise pendant le shogunat Tokugawa et est toujours présent aujourd'hui, implicitement à plusieurs reprises, dans les idéaux et coutumes traditionnels de la famille japonaise et dans la politique nationale.

À propos des psychologues japonais et de la psychologie au Japon

Plus récemment (21e siècle), nous avons vu une demande croissante de la jeunesse japonaise pour la recherche de sens dans la vie. LE Concept japonais Ikigai (生き甲斐) est un concept lié au but de la vie que nous devons tous avoir pour continuer à vivre.

La Logothérapie développée par Viktor Frankl parle du thème d'Ikigai (いきがい) et est une approche philosophico-psychologique qui a une certaine popularité au Japon, voir la quantité gigantesque d'œuvres frankliennes traduites en japonais.

Ci-dessous, vous pouvez voir la couverture d'un des livres de Viktor Frankl traduit au Japon:

La couverture se lit comme suit: 人生の意味と神
Cela peut être traduit par «Dieu et le sens de la vie».

  • 意味 (いみ) = Sens, signifiant;
  • 神 (かみ) = Dieu;
  • 人生 (じんせい) = Vie;
  • Particule と = généralement traduit par «E»: relie deux noms;
  • Particule の = Relie deux noms en attribuant des caractéristiques ou en leur appartenant. Il se traduit généralement par "do, da, de";

Pour compléter cet article, il est possible que j'élabore une partie 2, mais pour l'instant nous sommes ici avec une phrase de motivation:

«Rien n'offre une meilleure capacité à surmonter et à résister aux problèmes et aux difficultés en général que la conscience d'avoir une mission à accomplir dans la vie.»

Viktor Frankl
R$ 70number_format_decimal_point09
R$ 74number_format_decimal_point00
-
-
R$ 103number_format_decimal_point78
R$ 110number_format_decimal_point00
-
-
-
-

Yujiro Motora: le pionnier

L'un des pionniers de la psychologie japonaise était Yujiro Motora (元良勇次郎) qui est considéré comme le premier psychologue japonais de premier plan. Néà Hyogo, il est décédéà l'âge de 54 ans, victime d'Erysipela. 

Motora (1858 - 1912) a contribué principalement dans le domaine de la psychologie expérimentale, après avoir effectué des recherches sur le terrain avec d'éminents psychologues nord-américains, tels que Stanley Hall. 

Yujiro Motora a reçu de nombreux prix et distinctions académiques et gouvernementales et sa mort a été signalée comme une perte majeure pour la science nationale.

Hayao Kawai: le fondateur de la psychologie analytique japonaise

Hayao Kawai (河合隼雄) était un psychologue jungien japonais. Considéré comme le principal responsable de la diffusion de la théorie jungienne dans le pays, il meurt en 2007 et écrit plusieurs livres, dont beaucoup sont traduits en français. 

Un de ses livres a été publié au Brésil sous le titre: "La psyché japonaise: grands thèmes des contes de fées du Japon". Ci-dessous, nous pouvons voir une conférence Hayao sur les problèmes de l'esprit et des personnes dans les temps modernes: (la vidéo est en japonais)

R$ 315number_format_decimal_point00
-
-
-

Honne (本音) et Tatemae (建前) et la psychologie de l'harmonie de groupe

Dans une société hiérarchisée qui valorise la paix et l'harmonie sociale, il est essentiel que les individus recherchent l'harmonie dans leur vie quotidienne. En raison de facteurs culturels et historiques, les Japonais ont tendance à ne pas exprimer d'opinions politiques ou liées à des questions controversées en raison de cette tendance à toujours rechercher l'harmonie de la communauté. 

En ce sens, nous avons deux mots qui décrivent exactement cette «manière d'être» japonaise. Honne (本音) fait référence à ce que le sujet pense réellement mais n'émet généralement pas.

Tatemae (建前) fait déjà référence à l'acte de «garder les apparences» ou d'omettre ses propres opinions (en particulier sur des sujets «épineux») dans le but de garder les choses «en douceur».

Si vous souhaitez en savoir plus sur Honne et Tatamae, nous vous recommandons de lire notre article en cliquant ici.

À propos des psychologues japonais et de la psychologie au Japon

Vocabulaire sur la psychologie en japonais

Pour terminer l'article, nous laisserons une liste de mots en japonais liés à la psychologie:

  • 気 (き) = esprit, esprit, âme;
  • 心理学 (しんりがく) = Psychologie;
  • 心理学者 (しんりがくしゃ) = psychologue;
  • 精神 (せいしん) = Esprit, âme, esprit;
  • 哲学 (てつがく) = Philosophie;
  • 禅 (ぜん) = Zen;
  • 仏教 (ぶっきょう) = Bouddhisme;
  • 神道 (しんとう) = Shinto;
  • 神 (かみ) = Dieu;
  • 人生 (じんせい) = Vie;
  • 意味 (いみ) = Sens, signifiant;
  • ヴィクトールフランクル = Viktor Frankl;
  • 生き甲斐 (いきがい) = Ikigai;
  • 孔子 (こうし) = Confucius;

Article publié par: João Victor Gadelha

Partagez cet article: