Le Japon organise à nouveau le championnat des bébés qui pleurent

Partagez et Gagnez un Cadeau Secret!

Merci pour partager! Votre cadeau se trouve à la fin de la page! Bonne lecture!


Avez-vous déjà pensé à recevoir une récompense pour vos pleurs ?! C'est exact ! Le Japon est revenu pour organiser le championnat traditionnel des pleurs de bébé après quatre ans sans compétition.

"Il ne sert à rien de pleurer pour le lait renversé" ou "qui ne pleure pas n'allait pas", c'est sûr que ce ne sont pas des phrases qui s'appliquent à l'affaire. Le concours appelé "Sumo Chorão", "High of Choro" ou festival Nakizumo consiste à récompenser le bébé qui pleure le premier ou celui qui pleure le dernier. La règle peut varier d'un endroit à l'autre.

Selon la tradition japonaise, les pleurs forts assurent une vie saine aux enfants. Le concours a lieu au temple Sensoji à Tokyo. Dans la ville japonaise d'Aomori, dans la région nord du pays, le concours est ouvert aux enfants âgés de quatre mois à deux ans. Les bébés sont portés par deux hommes en tenue de sumo et placés face à face, celui qui crie le plus fort gagne.

Le Japon organise à nouveau le championnat des bébés qui pleurent
Photo : Philip Fong/AFP

Découvrez comment s'est déroulée la cérémonie en 2023

En 2023, la cérémonie des pleurs a eu lieu le 22 avril au temple Sensoji à Tokyo et a réuni au moins 64 bébés.

L'événement avait été suspendu en raison de la pandémie, mais la flexibilité sanitaire a permis le retour de la tradition.

Les enfants portaient des tabliers et étaient tenus par leurs parents. Dans ce cas, l'enfant gagnant était celui qui pleurait le premier. Pour encourager les « cris », le juge encourage les cris « naki, naki, naki » qui signifient « pleurer, pleurer, pleurer » et les employés avec Masques "Oni" (démon japonais), essayez de les faire pleurer. Mais les masques ne sont utilisés que dans les cas où l'enfant commence à rire ou s'endort. L'annonce du vainqueur est faite par l'arbitre de sumo vêtu de l'uniforme traditionnel qui tient un éventail en bois pour signaler la victoire.

Le sumo qui pleure a lieu dans sanctuaires et temples de tout le Japon et les parents et les téléspectateurs sont autorisés à être présents pour honorer le moment.

Le Japon organise à nouveau le championnat des bébés qui pleurent
Photo : Shizuo Kambayashi/AP

La source

Le festival Nakizumo a lieu chaque année, généralement fin avril. Et intégrer le Semaine d'or, qui est essentiellement la jonction de quatre fêtes nationales de fin avril à début mai, qui se produit au Japon.

La fête des pleurs est basée sur le proverbe japonais : « Naku ko wa sodatsu » ou « enfant qui pleure, grandit ». Bien qu'il se déroule dans plusieurs villes japonaises, le point principal se situe au temple Sensoji, à Asakusa, Tokyo.

La tradition a environ 400 ans et part de l'idée que l'enfant devient plus fort et grandit en bonne santé. Il n'y a aucune information sur la façon dont l'initiative est née.

Alors, qu'avez-vous pensé de cette tradition ? Oseriez-vous emmener votre enfant participer ?

Lire plus d'articles sur notre site

Merci d'avoir lu! Mais nous serions heureux si vous jetiez un œil aux autres articles ci-dessous :

Lisez nos articles les plus populaires:

Vous connaissez cet anime?

Merci d'avoir lu et partagé! Prenez votre cadeau: